[Journée d’études] “Transferts culturels et tensions autour du modèle exogène. Architecture et aménagement du territoire. Le royaume de France et ses provinces dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles” – École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et Université de Poitiers – 28 mars 2024[

La Journée d’études “Transferts culturels et tensions autour du modèle exogène. Architecture et aménagement du territoire. Le royaume de France et ses provinces dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles“, organisée par le laboratoire Criham, dans le cadre du master Histoire, Civilisations et Patrimoine, sous la coordination de Marie-Luce Pujalte-Fraysse (maître de conférences HDR en histoire de l’art moderne, Université de Poitiers), Magaly Piquart-Vesperini (doctorante en histoire de l’architecture moderne, Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, Ater en histoire de l’art moderne, Université de Poitiers) et Jean Potel (doctorant en histoire de l’architecture moderne, Sorbonne Université), aura lieu le jeudi 28 mars 2024, 9h30 / 17h, en hybride à Poitiers (faculté des Sciences humaines et arts, salle 214 Hôtel Fumé – 8 rue René Descartes – Bât. E17) et à Paris (École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, salle vitrée du laboratoire IPRAUS, 60 boulevard de la Villette – Bât. B – 3e étage).

Accédez à l’annonce et au programme : Transferts culturels et tensions autour du modèle exogène

Contact : marie.luce.pujalte.fraysse@univ-poitiers.fr, magaly.piquart@gmail.com, poteljean@gmail.com

Intervention membre UMR AUSser

15h20 – en visioconférence – Yvon Mullier-Plouzennec, Maître de conférences en histoire et cultures architecturales, École Nationale Supérieure d’architecture de Paris-Belleville, membre IPRAUS/AUSser
« Coup de foudre » en Marquenterre. Tensions vernaculaires autour d’un établissement agricole gagné sur la mer à la fin de l’Ancien Régime

Présentation

Durant l’Ancien Régime, un réseau de relations intense a alimenté les échanges entre les foyers artistiques principaux mais également à travers des centres de production dits secondaires voire subalternes. L’étude des mobilités des hommes, des objets et des idées montre une variété des pratiques et des circulations qui oblige aujourd’hui à opérer des décentrements vers des modèles de compréhension des territoires et des phénomènes d’appropriation, hors du schéma, initié dès les années 1980 par E. Castelnuovo et C. Ginzburg sur le rapport entre centre et périphéries1. Dans un renouvellement des perspectives d’étude, ce cadre analytique fondateur mais désormais trop restrictif doit être reformulé pour mettre en place une réflexion autour de dynamiques spatiales qui s’intéressent aux capitales provinciales, aux villes frontières, aux territoires ruraux et aux arcs de circulation qui traversent l’Europe en marge des axes principaux.
Pour cette première journée d’études, l’approche privilégiée vise à mesurer si le concept de centralisation des standards culturels reste pertinent face à des territoires larges, rarement connectés par les études contemporaines.

Programme



Citer ce billet
Pascal Fort (2024, 26 mars). [Journée d’études] “Transferts culturels et tensions autour du modèle exogène. Architecture et aménagement du territoire. Le royaume de France et ses provinces dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles” – École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et Université de Poitiers – 28 mars 2024[. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w3v1

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search