Colloque international “Profils d’architectes” – Université de Lausanne – 25 septembre 2015

Colloque international “Profils d’architectes” 

Lieu : Université de Lausanne

Date : 25 septembre 2015

Organisation : Enseignement Architecture & Patrimoine (section d’histoire de l’art, Faculté des Lettres),Université de Lausanne, prof. Dave Lüthi et MA Gilles Prod’hom, assistant diplômé.
Informations : dave.luthi@unil.ch

Accédez au programme : cliquez ici

dont l’intervention de Guy Lambert, Université Paris-Est, ENSA Paris-Belleville : Les publications des sociétés d’architectes en France au XIXe siècle : produire des outils pratiques pour le métier, construire l’identité de la profession

Extrait du site de l’Université de Lausanne : Après deux précédentes rencontres consacrées à des études de cas en Suisse romande (2009) puis à la figure du maître de l’ouvrage (2010), l’Enseignement Architecture & Patrimoine organise un troisième colloque consacré à l’histoire de la profession d’architecte aux XIXe et XXe siècles. En effet, si la bibliographie sur le sujet s’est enrichie d’ouvrages de synthèse ces dernières années, nombre de thématiques transversales restent à défricher, afin de compléter les études de parcours individuels et les monographies.
Dans cette optique, nous ambitionnons de développer cette année la dimension « collective » de l’activité des architectes. Le phénomène d’institutionnalisation de la pratique de l’architecture constitue un premier axe de recherche. La création d’associations professionnelles, plus ou moins spécialisées, apparaît en effet comme une des dimensions importantes de la professionnalisation de la construction. Or, à de rares exceptions, l’histoire de ces sociétés, parfois faiblement documentées, ou morcelées en sections régionales aux profils distincts, reste souvent méconnue. Elles contribuent pourtant de façon décisive à la formation d’un véritable corps professionnel, notamment à travers leurs activités de promotion ; dans un domaine d’activité souvent laissé à lui-même, elles sont en outre les seules instances qui peuvent organiser et réglementer la pratique professionnelle.
Les questions de statut professionnel et de l’organisation du travail autorisent le développement de thèmes connexes, comme le développement de services d’architecture par les pouvoirs publics, à l’échelle locale, régionale, voire nationale ; à l’inverse, les conditions de travail des architectes indépendants et le fonctionnement des bureaux pourraient être approfondis, notamment l’émergence, à la fin du XIXe siècle, de bureaux portant le nom de deux associés, qui semble indiquer une répartition des tâches à l’intérieur même de ces structures (création, suivi de chantier, dimension commerciale…). Enfin, les relations qu’entretiennent les architectes avec d’autres acteurs de la construction, en particulier les ingénieurs et entrepreneurs, qui peuvent être vus tant comme des concurrents que des partenaires, permettrait de mieux cerner la spécialisation des corps de métier.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.