Soutenance de thèse d’Olfa Nouri Bohli “La fabrication de l’architecture en Tunisie indépendante : une rhétorique par la référence” – 7 septembre 2015 – ENSA de Grenoble

Soutenance de thèse d’Olfa Nouri Bohli “La fabrication de l’architecture en Tunisie indépendante : une rhétorique par la référence”

Date : 7 septembre 2015

Lieu : ENSA de Grenoble,  amphi Maglione

Accédez au site de l’ENSA Grenoble : cliquez ici

Ecole doctorale “Sciences de l’Homme, du Politique et du Territoire” (Université de Grenoble Alpes) / Laboratoire d’accueil: Métiers de l’Histoire de l’Architecture, édifices-villes-territoires (MHAevt)

Directrice de thèse : Catherine Maumi

Composition du jury :

Jean-Lucien BONILLO, Professeur, ENSA de Marseille, Rapporteur

Virginie PICON-LEFEBVRE, Professeur, ENSA de Paris-Belleville, Rapportrice

Leïla  AMMAR, Maître de conférences, HDR, École nationale d’architecture et d’urbanisme de Tunis, Examinatrice

Hélène JANNIERE, Professeure, Université de Rennes 2, Examinatrice

Emmanuel MATTEUDI, Professeur, Université d’Aix-Marseille, Examnateur

Catherine MAUMI, Professeure, ENSA de Grenoble, Directrice de thèse

Résumé de la thèse en français :  Cette recherche soulève la problématique de l’évolution des références de la production architecturale savante en Tunisie indépendante entre 1956 et 2011. Il s’agit d’explorer comment, dans le cadre de la construction de l’État indépendant, une architecture est fabriquée, et dans quelles mesures elle traduit la stratégie culturelle officielle pour en devenir l’image même.

Le paysage urbain de la ville de Tunis, capitale et lieu des principaux projets initiés par l’État, est ainsi exploré dans une perspective historique interrogeant l’architecture édifiée dans le processus commande-conception- communication. La visée est de comprendre les conditions d’émergence du paysage actuel caractérisé par une forte hétérogénéité référentielle. Une lecture croisée des outils de communication de cette architecture permet, entre autres, de mettre en lumière l’apparition d’une pluralité de discours autour de cette production, lesquels participent à façonner différents imaginaires dépeignant des tunisianités architecturales contemporaines.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.