Appel à contribution pour la revue CLARA “Modernisme approprié ailleurs ? Transformation, adaptation et subversion d’utopies modernistes transplantées”

Appel à contribution pour un numéro spécial de la revue CLARA “Modernisme approprié ailleurs ? Transformation, adaptation et subversion d’utopies modernistes transplantées”

Date limite de soumission des propositions d’article : 02 novembre 2015

Accédez à l’appel : cliquez ici

Argumentaire extrait du blog de la revue : Les rédacteurs en chef invités du 4ème numéro de la revue annuelle CLARA ARCHITECTURE/RECHERCHE, prévu pour le Printemps-Été 2016, Viviana d’Auria* et Bruno De Meulder**, lancent un appel à contributions pour un dossier thématique dédié à: MODERNISME APPROPRIÉ AILLEURS ? TRANSFORMATION, ADAPTATION ET SUBVERSION D’UTOPIES MODERNISTES TRANSPLANTÉES.

Le dossier thématique principal du prochain numéro de CLARA ARCHITECTURE/RECHERCHE traite de la réception d’opérations de logements et d’aménagements d’espaces du quotidien modernistes de grande échelle et datant de l’après Seconde guerre mondiale. Au centre de ses préoccupations, ce dossier s’intéressera la manière dont leurs habitants transforment ces réalisations imposées par le haut à travers des stratégies d’adaptation, de transformation, de transfiguration, voire même de subversion. Par l’emphase placée sur le caractère « approprié » des environnements modernistes, ce dossier questionne tant leur capacité performative et leur pertinence, que les possibilités qu’ils offrent d’être appropriés. Historiquement, le qualificatif « approprié » a été utilisé pour désigner des techniques de construction alternatives aux processus à haute intensité de capital qui tendaient à éclipser l’aspect « humain » et processuel des édifices. Ce même terme est cependant aussi une notion clé dans le débat sur le modernisme en architecture et en urbanisme.
Par conséquence, cet appel ramène à l’ordre du jour les manières d’habiter et les usages des logements et d’autres espaces du quotidien modernistes, tout en invitant à questionner plus largement la construction de la modernité et de ses manifestations dans l’espace physique. L’idée de modernidad apropriada, par exemple, fut centrale dans les débats latino-américains des années 1980 et 1990 autour des variations du régionalisme critique (Christian Fernández Cox ; Roberto Segre). D’un autre côté, les critiques des réalisations modernistes issues de la sociologie dans les années 1970 – avec l’ouvrage central de Philippe Boudon sur le Pessac de Le Corbusier comme point de non-retour – ont dicté l’agenda pour une compréhension de l’architecture moderne comme cadre habitable et transformable, non seulement en termes de modification matérielle, mais également comme signifiant ouvert à une variété d’interprétations.
Cet appel invite donc des propositions documentant la manière dont des processus d’appropriation ont déclenché un éventail de transformations physiques tout en (re)construisant l’espace social quotidien de leurs habitants et usagers. Nous accueillons des contributions se concentrant sur l’aspect culturel de l’appropriation, et se fondent donc sur des méthodes d’investigation mixtes, pouvant s’appuyer sur l’ethnographie visuelle ou l’observation participante. Ce dossier traitera principalement de cas d’études situés dans le Sud planétaire, où de nombreux projets résidentiels et d’aménagement d’espaces du quotidien modernistes ont été transformés au point d’être méconnaissables, libérant ainsi notre rapport au modernisme architectural de tout devoir d’idolâtrie et renversant également les dogmes acceptés de l’analyse typo-morphologique. Dans le développement d’une dialectique entre espace « vécu » et espace physique, il n’existerait apparemment aucune contrainte aux transformations des œuvres bâties modernistes dans le Sud planétaire. Le panel de cas d’études diversifié à documenter dans ce dossier devrait permettre de développer une lecture originale et innovante de la prétention du modernisme à détenir la solution à la question du logement. Les concepts d’Existenzminimum ou d’« Habitat pour le plus Grand Nombre » ont tous deux été, pour ainsi dire, parachutés sous les tropiques. Mais ils ont également été absorbés et digérés par les tropiques. Après tout, l’architecture « importe ». L’environnement conçu est, après tout, le réceptacle de savoirs culturellement situés et socialement construits disponibles à de constantes réappropriations dans le temps.
Les nombreuses modalités à travers lesquelles les œuvres architecturales (modernistes) ont été « habitées » peuvent donc être employées comme un dispositif d’orientation non seulement pour représenter des modes de fabrication de la ville alternatifs, mais aussi pour redéfinir l’urbanisme comme le résultat d’interactions multidirectionnelles et intriquées. En effet, la construction quotidienne de la ville se fonde sur des expériences incarnées dans l’espace physique. La pensée postcoloniale a, certes, participé à reformuler les priorités du débat sur le développement urbain, mais n’en a pas moins manqué de considération pour les réalités matérielles. Une analyse du subversif dans les pratiques résidentielles quotidiennes des habitants est donc nécessaire. C’est depuis cette perspective que les responsables de ce dossier thématique souhaitent renouer les liens entre la critique postcoloniale et la culture matérielle de la vie urbaine.

Présentation de la revue Clara : CLARA architecture / recherche est une revue scientifique, dont les contenus sont soumis à double relecture anonyme, soutenue financièrement par le FNRS-Fonds national (belge) pour la recherche scientifique. Chaque numéro est composé d’un dossier thématique contenant de 6 à 8 articles de fond traitant d’une question d’architecture clairement identifiée. Un second dossier thématique « secondaire », composé d’un nombre plus restreint d’articles, accompagne parfois le dossier « principal ». Une section est dédiée à la valorisation des fonds issus des Archives d’Architecture de l’ULB, et deux apartés concluent chaque livraison avec des nouvelles des activités et des débats au sein de la Faculté. Chaque numéro présente un sommaire détaillé et des résumés des articles principaux.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.