Rapport “Requalifier les campagnes urbaines de France – Une stratégie pour la gestion des franges et des territoires périurbains” – DECOURCELLE Jean-Pierre, NARRING Pierre, PEYRAT Jérôme, FRANCE. Conseil général de l’environnement et du développement durable (Octobre 2015)

Rapport “Requalifier les campagnes urbaines de France – Une stratégie pour la gestion des franges et des territoires périurbains” / DECOURCELLE Jean-Pierre, NARRING Pierre, PEYRAT Jérôme, FRANCE. Conseil général de l’environnement et du développement durable. – Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie,  Octobre 2015. – 1 Vol. (124 p.).

Accédez au rapport en ligne en version intégrale : cliquez ici

Résumé extrait du site de la documentation française : Les « franges urbaines » se sont développées de façon souvent désordonnée. Elles ont façonné des territoires aux caractéristiques géographiques, paysagères, économiques et sociales d’une grande diversité. Les rapporteurs du CGEDD considèrent que le devenir de ces espaces est un enjeu national qui appelle une stratégie globale de requalification, à inscrire dans les politiques de développement durable et d’égalité des territoires. Plusieurs recommandations sont formulées dans le rapport. L’Etat doit initier cette approche avec les régions et les collectivités territoriales : promotion d’une appellation valorisante comme celle de « campagnes urbaines de France », annonce d’un plan d’action interministériel et organisation d’assises pour mobiliser les partenaires autour d’orientations de long terme. La protection et la requalification du paysage sont au coeur de la démarche et se concilient avec la lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des sols. Le besoin de structurer les espaces périurbains implique d’inviter les acteurs à un travail conjoint pour faire émerger des « villes-territoires », organisées selon un modèle polycentrique et hiérarchisé autour des noeuds de transports et des pôles de commerce et d’animation. Dans la logique de la nouvelle organisation territoriale, la région devrait devenir le niveau de régulation de cette politique. La gouvernance devrait être facilitée par les périmètres larges et par la mise en oeuvre de pactes intercommunautaires. Le développement des inter schémas de cohérence territoriale (SCoT) et des plans locaux d’urbanisme intercommunaux (PLUi) est nécessaire, ainsi que l’évaluation de leurs effets économiques et financiers. Les campagnes périurbaines sont propices à l’expérimentation et doivent être prises en compte dans les programmes de soutien à l’innovation et de promotion de la ville durable. Une ingénierie territoriale interdisciplinaire et mieux orientée vers le conseil pour le « passage à l’action » doit y être déployée prioritairement. Des projets pourraient être mis en oeuvre, grâce à une meilleure implication des opérateurs, au développement de démarches participatives et à des modes de financements novateurs. Un chantier de méthodologie et de valorisation des bonnes pratiques est à ouvrir.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.