Exposition “Une architecture de l’engagement : l’AUA (1960-1985)” – Cité de l’architecture et du patrimoine – 30 octobre 2015 au 28 février 2016

expo-auExposition “Une architecture de l’engagement : l’AUA (1960-1985)” 

Lieu : Cité de l’architecture et du patrimoine, Galerie d’architecture moderne et contemporaine – Accès : 45, avenue du Président Wilson, Paris 16e

Date : 30 octobre 2015 au 28 février 2016

Accédez au site de la Cité de l’architecture et du patrimoine : cliquez ici

Extrait du site de l’architecture et du patrimoine : Alors que disparaissait Le Corbusier, le Cercle d’études architecturales décernait il y a cinquante ans son prix à trois équipes : l’Atelier de Montrouge, l’agence Salier, Courtois, Lajus, Sadirac et l’Atelier d’urbanisme et d’architecture (AUA). Ce dernier se distinguait particulièrement par son caractère pluridisciplinaire, car il était le premier à rassembler architectes, décorateurs, ingénieurs, urbanistes et sociologues autour d’un projet commun, tout en entretenant des relations étroites avec la politique et la culture. Cette chronique de l’AUA rend compte de la formation de ses membres avant 1960 et se conclut par l’évocation de leurs trajectoires après 1985.

Entre ces deux moments, elle parcourt quatre cycles : 1960-1968, avec la fondation à la Cité Champagne, à Paris, et l’éclosion de la démarche conduisant au prix de 1965 ; 1968-1972, avec l’implantation à Bagnolet et les grands projets d’urbanisme, de Grenoble à Evry ; 1973-1981, avec le développement des langages personnels des membres de l’atelier ; enfin 1981-1985, marqué par les grands travaux, tandis que les distances s’accentuent entre individus et équipes aux préoccupations divergentes.

À travers un parcours à la fois diachronique et thématique, l’oeuvre multiforme de l’Atelier est présentée par des maquettes, des dessins des photographies, par des publications de ses travaux, des films et des objets en vraie grandeur, éléments de bâtiments et meubles. Les dessins et les photographies provenant des fonds des architectes, déposés pour certains à la Cité de l’architecture, sont complétés par des oeuvres prêtées par le Centre Pompidou et plusieurs archives municipales.
Des entretiens filmés avec les protagonistes de l’AUA sont rapprochés des films des années 1960 et 1970 dans lesquels ils figurent, à commencer
par La Forme de la ville, d’Eric Rohmer et Jean-Paul Pigeat. En contrepoint avec les documents historiques, un reportage photographique d’Alexandra Lebon rend compte de l’état présent d’une quinzaine des réalisations les plus marquantes de l’atelier.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.