Colloque “Que fait l’énergie à l’architecture ?”, programme interdisciplinaire de recherche Ignis Mutat Res – ENSA Paris Belleville – 27 et 28 novembre 2015

Programme-IMR-1_Page_1Colloque “Que fait l’énergie à l’architecture ?”, programme interdisciplinaire de recherche Ignis Mutat Res

Comité scientifique : Karen Bowie, Fanny Lopez, Panos Mantziaras, François Ménard, Jean-Pierre Péneau, Catherine Sémidor, Nicolas Tixier.
Comité d’organisation : Vanessa Fernandez, Caroline Maniaque, Guillemette Morel Journel.

Lieu : ENSA Paris Belleville, Amphithéâtre Bernard Huet, 60 boulevard de la Villette, 75019 Paris

Date : 27 et 28 novembre 2015, 9h-18h

Accédez au site : http://ignis.hypotheses.org/

Présentation par les organisateurs :  L’objectif du colloque est de faire un point sur l’état des réflexions et des connaissances sur les rapports entre les disciplines de l’aménagement de l’espace – au premier rang  desquelles l’architecture –, les sciences de l’ingénieur et l’une des notions clés de la problématique environnementale, l’énergie. La problématique est centrée sur les corrélations entre architecture et énergie à la lumière de la crise actuelle. Elle se décline selon les questions suivantes : en quoi et comment l’architecture peut-elle contribuer à la réflexion sur la transition énergétique ? Autrement dit, qu’est-ce que la perspective de l’épuisement des énergies fossiles crée comme cadre conceptuel et matériel pour l’architecture ? Quelle peut être la contribution propre de la recherche architecturale face à cette nouvelle donne environnementale ? Le colloque a fait l’objet d’un appel à contributions qui a permis de retenir treize interventions ; celles-ci sont présentées par des chercheurs ayant ou non participé au programme Ignis mutat res.

Programme du colloque  : Programme-IMR

Le propos du programme interdisciplinaire « Ignis mutat res, Penser l’architecture, la ville et les paysages au prise de l’énergie » est d’explorer la relation entre les systèmes énergétiques et
l’environnement en soutenant des recherches sur la qualité énergétique des bâtiments, des villes et des paysages. Ce programme incitatif a été initié et piloté par le Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère du Ministère de la Culture et de la Communication, avec le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (Direction de la recherche et de
l’innovation) et de l’Atelier international du Grand Paris ; ce consortium de partenaires a été élargi dès la deuxième session à deux nouveaux partenaires, Veolia Environnement Recherche
et Innovation et l’Institut d’excellence des énergies décarbonées VeDeCoM.
Ignis mutat res a connu trois sessions de deux années chacune depuis 2011, qui ont permis de financer dix-sept recherches et deux thèses de doctorat.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.