Soutenance de thèse de Mme Yola Gloaguen : “Les villas réalisées par Antonin Raymond dans le Japon des années 1920 et 1930 – Synthèse entre modernisme occidental et habitat vernaculaire japonais” – Collège de France (Paris) – 13/01/2016

Soutenance de thèse de Mme Yola Gloaguen : “Les villas réalisées par Antonin Raymond dans le Japon des années 1920 et 1930 – Synthèse entre modernisme occidental et habitat vernaculaire japonais”.
Date de soutenance : 13/01/2016 à 13h30
Lieu : Collège de France situés au 52, rue du Cardinal Lemoine (Paris 5e), salle Claude Lévi-Strauss au rdc*.
Ecole doctorale et laboratoire de rattachement : Ecole pratique des hautes études (EPHE) / Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale (CRCAO).
Directeur de thèse : M. Nicolas Fiévé.Composition du jury :
Joseph ABRAM, Professeur à l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy
Jean-Louis COHEN, Professeur à l’université de New York (rapporteur)
Nicolas FIÉVÉ, Directeur d’études à l’EPHE (directeur de thèse)
François LACHAUD, Directeur d’études à l’École française d’Extrême-Orient
Michael LUCKEN, Professeur à l’Institut national des langues et civilisations orientales (rapporteur)

Résumé de la thèse : Abordé sous la forme d’une étude de cas, ce travail se situe à la croisée des trois domaines de recherche que sont l’architecturologie, l’histoire de l’architecture et l’histoire du Japon. Il se propose de cerner le processus de conception architecturale par lequel l’architecte tchèque naturalisé américain Antonin Raymond (1888-1976) a effectué une synthèse du modernisme occidental et de l’habitat vernaculaire japonais. Organisée en trois parties, la thèse s’ouvre sur une biographie présentant le parcours qui mène Raymond de sa Bohême natale jusqu’au Japon, en passant par les États-Unis. Elle se poursuit avec l’étude des circonstances dans lesquelles il s’établit en tant qu’architecte indépendant à Tōkyō, en rendant compte d’un certain nombre d’outils nécessaires à la pratique architecturale dans le contexte japonais. Enfin, une sélection de dix-sept villas réalisées entre 1921 et 1938 est présentée en détail. L’analyse architecturale de ces habitations réalisées pour une clientèle d’élite permet d’observer les étapes du développement du processus de création architecturale de l’architecte.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.