Création de la nouvelle UMR MCC/CNRS 5319 « PASSAGES »

Création de la nouvelle UMR MCC/CNRS 5319 « PASSAGES »

Accédez au site : cliquez ici

Extrait du site : Le 1er janvier 2016, la Recherche et le monde académique ont vu naitre une nouvelle Unité Mixte de Recherche (UMR) sur les campus bordelais et palois : PASSAGES (UMR 5319). Née de la fusion des UMR ADESS (Pessac) et SET (Pau), la nouvelle UMR agrège également des membres de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux (ENSAPBx).
Pluri-tutélaire (CNRS, Université Bordeaux Montaigne, Université de Bordeaux, Université de Pau et des Pays de l’Adour, Ministère de la Culture et de la Communication), l’UMR est organisée en trois sites – universités bordelaises (lieu principal : Maison des Suds à Pessac, lieux secondaires : Victoire et IUT), ENSAPBx (Talence) et Université de Pau et des Pays de l’Adour (Institut Claude Laugénie) » – en lien avec les distances géographiques et institutionnelles.

Pleinement inscrite dans le programme scientifique de la section 39 du CoNRS*- « Espaces, Territoires et Sociétés » – dont elle relève, l’UMR est marquée par une forte pluridisciplinarité : géographes, urbanistes, architectes, paysagistes, sociologues, anthropologues, et économistes y travaillent ensemble.
S’appuyant sur les quatre champs d’expertise de ses chercheurs – le territoire et les territorialités ; l’environnement, dans sa composante naturelle mais aussi comme construit social et politique ; les dispositifs de normalisation de la réalité ; le corps, les corps et le sujet – PASSAGES a centré son projet sur «les reconfigurations des spatialités et les changements globaux», pris dans leur rapport dialectique et étudiés au prisme de trois focales : la transition, la médiation, et le couple traduction/représentations.
Appréhender l’espace par les spatialités, c’est se placer du côté des acteurs et des constructions intentionnelles, symboliques, identitaires et/ou politiques par lesquelles ces derniers mettent en forme le monde dans lequel nous vivons. Construites par les acteurs, dans le contexte contemporain de crises et d’incertitudes, les spatialités se dessinent et se redessinent en permanence. Opter pour le pluriel dans «changements globaux», c’est insister sur la multiplicité des changements en faisant non seulement référence aux différents processus qui ont trait à l’empreinte de l’humanité sur la planète (changement climatique, crise de la biodiversité et augmentation de la population) que l’on peut qualifier de transformations environnementales, mais aussi, plus largement, à la nouvelle vague de mondialisation et aux recompositions de la répartition des populations à la surface de la terre, et de leur participation à la vie économique et politique, qui en découlent.
Unité de recherche à fort ancrage aquitain et ouverte sur le Monde, multi-sites, multi-tutelles et pluridisciplinaire, l’UMR, à la croisée des regards, des expériences, des savoirs et des interprétations, se caractérise par le choix de la transversalité comme modalité première de structuration, tant du point de vue de l’organisation de la recherche que de la gouvernance. C’est dans cette transversalité qu’elle prend tout son sens et qu’elle trouve son nom : PASSAGES.

Directrice : Béatrice Collignon, professeure des universités (Université Bordeaux Montaigne)
Directeur adjoint : Pascal Tozzi, maître de conférences (IUT Bordeaux Montaigne)
Directeur adjoint : Bernard Davasse, professeur des écoles d’architecture (ENSAPBx)
Directeur adjoint : Xavier Arnauld de Sartre, chargé de recherche CNRS (Université de Pau et des Pays de l’Adour)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.