Programme de recherche “Stop city” : Design – Ecole d’enseignement supérieur d’art de Bordeaux

“Stop City” :  Programme de recherche 2015-2016 – DESIGN avec Franck Houndégla, Pierre Ponant, Camille de Singly, Jean Charles Zébo

Ecole d’enseignement supérieur d’art de Bordeaux

Contributions spécifiques : David Dubois, Didier Lechenne

Accédez à l’information : cliquez ici

Extrait du site : Stop City est un projet de recherche franco-italien portant sur l’urbanité non planifiée, les milieux en décroissance et les nouvelles sociabilités. Sont traités les devenirs de secteurs de complexité engendrés par des flux inédits, des pratiques sociales renouvelées et de nouveaux maillages urbains. Il s’inscrit dans la continuité des travaux initiés par l’atelier Designs Mixtes.

Ces derniers mois certaines places se sont vues transformées en de nouvelles agoras où des solidarités inventives et des confrontations inédites ont émergé simultanément. Des délimitations, des frontières entre des mondes ont été estompées, d’autres ont été re-fortifiées. Des secteurs hétérogènes, mitigés, imbriquant plusieurs systèmes a priori antagonistes ont vu le jour, ailleurs des conflits se sont imposés. En d’autres lieux encore ce sont des évènements naturels dramatiques et hors du commun qui ont ré-agencé en les détruisant des portions gigantesques de tissus urbains.

Les villes comme tous les autres lieux de l’établissement humain ne devraient plus être appréhendés comme des continuités tentaculaires. La croissance urbaine généralisée n’est plus une évidence. Quarante ans plus tard le No Stop City du mouvement radical italien Archizoom ne semble plus en phase avec l’actualité de nos pratiques. Même les concepts plus récents de Ville générique et de Junkspaces développés par Rem Koolhaas, Stéphano Boeri et Sanford Kwinter dans le cadre de leurs recherches sur les mutations des villes du monde et les géographies instables [2000], ne suffisent plus à analyser les derniers développements de la ville contemporaine.

Stop city : perturbations atmosphériques, quartiers refermés, remaillages remarquables, ruralités enclavées, bandes de séparation militaires, périmètres sécurisés, inserts paysagés, frontières poreuses, délaissés urbains revendiqués et requalifiés, eaux territoriales fragmentées… Nos débats se focaliseront sur ces secteurs de complexité, lorsque le développement urbain s’arrête, dans des lieux où se jouent de nouvelles problématiques de cloisonnement et de remaillage.

RECHERCHE

Ces lieux de frictions, lieux où le tissu urbain se met en tension, seront aussi des zones de recherches et d’installation de projets, selon les modalités suivantes :
1. « Secteurs de complexité », recherche documentaire
2. Repérages, sélection, décorticage analytique
3. Élaboration de programmes
4. Étude de développement
5. Propositions d’intervention

RESTITUTION

Tous les deux mois les états de la recherche seront « mis en dépôt » dans le laboratoire des Galeries Lafayette, placés dans la réalité d’un flux urbain ordinaire, donnés à lire à la clientèle habituelle des grands magasins. Chaque étape du travail fera l’objet d’une édition et d’un travail de scénographie spécifique.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.