Les Presses de l’INALCO sur OpenEdition

L’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco, dit « Langues O’ ») a pour vocation l’étude et l’enseignement d’une centaine de langues et de civilisations de tous les continents. Les Presses de l’Inalco, constituées en 2016, veulent mettre en lumière les savoirs sur l’ensemble de ces aires culturelles, à travers un large ensemble de disciplines et de questionnements : langues et linguistique, sciences humaines et sociales, arts et lettres, sciences politiques, économiques et juridiques, oralité, traduction.
Les Presses de l’Inalco inaugurent leur site sur OpenEdition Books avec les collections « EuropeS » et « AsieS » et la parution de quatre premiers livres, tous en accès intégral web.

Accédez aux Presses de l’INALCO sur OpenEdition : cliquez ici

dont l’ouvrage : Ville et fleuve en Asie du Sud : regards croisés / Harit Joshi et Anne Viguier (dir.). – Presses de l’INLACO, 2016. – 1 Vol. (215 p.)

127-225x270Présentation par l’éditeur : L’Asie du Sud, qui dispose de deux des plus grands bassins hydrographiques de la planète, est l’héritière d’une longue histoire urbaine. De nombreuses villes saintes, considérées comme les demeures de forces divines, se sont développées sur des rives également propices à l’installation de capitales et à l’essor de centres de commerce.

À travers l’analyse de sept couples villes/fleuves, des plaines du moyen Indus au Pakistan (Sehwan Sharif) à celle du Brahmapoutre en Assam (Guwahati), de la vallée du Gange et de la Yamuna (Bénarès et Delhi), à celle de la Vaigai en Inde du Sud (Madurai) en passant par le bassin de la Narmada, en Inde centrale (Amarkantaka et Omkareshwar), l’ouvrage explore la multiplicité des visions et des émotions qui continuent de susciter des pratiques et des aménagements spécifiques sur les berges urbaines.

Ce volume collectif propose une réflexion pluridisciplinaire sur cet héritage singulier, aujourd’hui menacé par l’explosion démographique et par la pollution, et sur les perceptions contemporaines contradictoires des dévots et des touristes, des populations locales et des décideurs nationaux, des habitants de bidonvilles et des citadins des classes moyennes.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.