Soutenance de thèse de Rémy Vigneron : “Formes et enjeux sociotechniques du périurbain durable : comparaison du Bimby et du New Urbanism” – ENSA Grenoble – 23 septembre 2016

Soutenance de thèse de Rémy Vigneron : “Formes et enjeux sociotechniques du périurbain durable : comparaison du Bimby et du New Urbanism”

Lieu : ENSA Grenoble,

Date : 23 septembre 2016, 14h

Accédez au site de l’ENSA Grenoble : cliquez ici

Directrice de thèse: Anne Coste / co-directeur de thèse : Stéphane Sadoux

Composition du jury :

Anne COSTE, Professeur, ENSA de Grenoble, Directrice de thèse

Laurent DEVISME, Professeur, ENSA de Nantes, Rapporteur

Cynthia GHORRA-GOBIN, Directrice de recherche au CNRS, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, Rapporteur

Patricia MEEHAN, Maitre-assistante, ENSA de Normandie, Examinatrice

Gilles NOVARINA, Professeur, Institut d’Urbanisme de Grenoble, Université de Grenoble-Alpes, Examinateur

Stéphane SADOUX, Maître-assistant, ENSA de Grenoble, Examinateur

Résumé de la thèse en français : Dans ce travail nous cherchons à comprendre comment les conditions de projet du renouvellement périurbain modifient les structures de la production de l’habitat périurbain. Le développement durable qui a progressivement gagné toutes les sphères de l’action publique s’attache plus récemment à reconsidérer les modèles de développement d’habitat du périurbain. Dans ce contexte, nous comparons deux pratiques professionnelles récentes, française et américaine, qui reconfigurent le système de production de l’habitat périurbain. Pour mettre cette reconfiguration en évidence nous déployons une réflexion en trois temps. D’abord, nous constatons que ces deux pratiques entrainent une évolution effective des formes urbaines et architecturales. Au prisme de la notion de transition, introduite par la théorie des systèmes sociotechniques, nous montrons qu’au-delà de l’évolution typomorphologique constatée, les logiques de projet de Bimby et du New Urbanism sous-tendent l’implication d’un pluralisme d’acteurs bénéfique. Ensuite, nous présentons et analysons les processus de design charrette et de micro-conception par lesquels les deux pratiques étudiées visent à répondre aux besoins d’une collectivité locale en impliquant une variété d’acteurs. Dans cette partie nous évaluons le degré d’influence des participants sur l’évolution des formes constatée plus tôt. Enfin, par la comparaison nous caractérisons des logiques de projet, des logiques de contrôle ainsi que des figures de l’appropriation par lesquelles le jeu d’acteurs que nous mettons en évidence poursuit une vision durable du périurbain. Nous précisons également les définitions de la co-conception et de la coproduction comme des approches de la médiation situées en amont et en aval des structures de production classiques. Les résultats de cette recherche contiennent plus particulièrement la modélisation des logiques de projet de Bimby et du New Urbanism, la modélisation du système de production de l’habitat périurbain durable, et la modélisation du renouvellement périurbain.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.