« Périurbains. Territoires, réseaux et temporalités » – Jean-Baptiste Minnaert (Dir.) – Cahier du patrimoine n°102 (Livre)

« Périurbains. Territoires, réseaux et temporalités » – Jean-Baptiste Minnaert (Dir.) – Cahier du patrimoine n°102 – Editions Lieux-Dits, mars 2013 – 176 p.

Présentation par l’éditeur :

– Une contribution à la réflexion sur l’aménagement du territoire
Cet ouvrage rassemble les actes du colloque d’Amiens (30 septembre – 1er octobre 2010) organisé en partenariat par le Conseil national de l’Inventaire général du patrimoine culturel (ministère de la Culture et de la Communication), la Région Picardie, le Centre national de la fonction publique territoriale, l’InTRu (Interactions, transferts, ruptures artistiques et culturels) et l’université François-Rabelais, Tours.
– Comment traiter l’espace périurbain aujourd’hui ?
En tant que “symptôme” d’une nouvelle urbanité, le périurbain pose problème et suscite de vives controverses, dans le champ scientifique comme dans la sphère politique. Nombreuses sont aujourd’hui les études du bâti et des formes urbaines qui doivent traiter d’un vaste territoire périurbain gravitant autour d’un centre. Or ces espaces ne se laissent pas caractériser aussi facilement que des parties de ville plus compactes et circonscrites. L’intérêt à réfléchir aujourd’hui sur ce sujet est lié aussi à une demande du politique confronté au périurbain : ce sont souvent à ces échelles nouvelles que sont les communautés urbaines, communautés de communes ou d’agglomération, régions, que se concentre l’action des élus ; ces échelles doivent être, en amont, bien documentées et théorisées par les chercheurs.
– Un ouvrage destiné aux chercheurs, aux aménageurs et aux élus.
Les différentes contributions de spécialistes transcrites dans cet ouvrage reprennent les objectifs du colloque : introduire la démarche scientifique dans les actuelles politiques urbaines et culturelles portant sur le périurbain ; mieux construire le concept de périurbain en histoire de l’architecture, en rapport avec les autres sciences de l’homme et de la société ; réfléchir aux approches et aux méthodes d’analyse des inventaires en situations périurbaines ; mieux penser les rapports théoriques et pratiques entre les processus d’urbanisation, les projets de valorisation, les projets d’urbanisme, les politiques urbaines et culturelles, la création artistique, l’histoire de l’architecture et les inventaires du bâti et de l’espace périurbains.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.