Soutenance de thèse de Ting Sun “La place du transport semi-collectif dans les mutations des systèmes de mobilité urbaine en Chine : le cas de Shanghai” – ENPC (Champs-sur-Marne) – 5 décembre 2016

Soutenance de thèse de Ting Sun “La place du transport semi-collectif dans les mutations des systèmes de mobilité urbaine en Chine : le cas de Shanghai”

Lieu : ENPC, 6-8 avenue Blaise-Pascal, Cité Descartes (Champs-sur-Marne)

Date : 5 décembre 2016

Membres du jury :

Marie-Helene MASSOT, Professeure à l’Université Paris Est-Créteil, présidente du jury.

Michel SAVY, Professeur émérite à l’Université Paris Est, directeur de la thèse.

Jian ZHUO, Professeur à l’Université de Tongji, rapporteur.
Yves BOQUET, Professeur à l’Université de Bourgogne, rapporteur.

Jean-François DOULET, Maître de conférences à l’Université Paris Est, co-encadrant de la thèse, examinateur.

Elisabeth GOUVERNAL, Directrice de recherche à l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux, invité.

Résumé de la thèse : En Chine, la forte croissance urbaine, l’expansion des surfaces urbanisées et l’aménagement de nouvelles zones de développement entraînent des besoins importants de mobilité. Comme le transport public ne peut pas satisfaire l’intégralité de la demande, des solutions de transport semi-collectif se multiplient selon une logique « bottom-up ». Cette thèse propose une analyse détaillée et inédite de ces solutions de mobilité à Shanghai. Adaptées aux besoins locaux, opérées à la demande, gérées de façon flexible, ces solutions de transport par bus ou minibus sont devenues des options de transport très structurantes de la vie quotidienne. Cependant, cette offre, mise en place par ces acteurs privés, ne trouve pas à s’insérer dans le cadre juridique et institutionnel actuel qui façonne aujourd’hui les politiques urbaines de transport. Les conditions d’exploitation de cette offre de transport peinent à trouver leurs repères dans un cadre réglementaire peu ouvert. L’injonction à la mobilité durable qui valorise l’intégration modale peut être considérée comme un nouveau référentiel permettant au transport semi-collectif d’être mieux considéré par les politiques publiques. Dans cette perspective, nous proposons dans notre travail des options pour amener une évolution du cadre juridique et institutionnel ainsi qu’une amélioration de l’organisation et de l’exploitation du transport semi-collectif en vue de sa meilleure intégration dans le système global de la mobilité à Shanghai et dans les villes chinoises en général.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.