Colloque ” Connaissance, Gouvernance et Objectifs de la Ville Durable en Asie ” – Lille – 12 et 13 janvier 2017

Colloque ” Connaissance, Gouvernance et Objectifs de la Ville Durable en Asie “

Lieu : Espace Culture – Université de Lille – Sciences et Technologies – Cité Scientifique – 59655 Villeneuve d’Ascq

Date : 12 et 13 janvier 2017

Accédez au programme : cliquez ici

Extrait du site de PRODIGE : La croissance des villes implique une consommation toujours plus importante d’espace, d’énergie et de ressources. Le monde est devenu urbain et cette transition urbaine sans précédent touche particulièrement l’Asie (Gravel, 2007 ; Gubry, 2008 ; Durand-Dastès, 2011 ; Cruells, 2013). Depuis vingt-cinq ans, une proportion grandissante de l’urbanisation asiatique se produit dans de très grandes agglomérations urbaines (McGee, Yao-Lin, 1992). Le fait urbain touche tout à la fois des mégalopoles (Tokyo, Osaka, Kobe), des métropoles (Shanghai, Mumbai, Bangkok, Hanoi, Seoul, Jakarta…) mais aussi des villes petites et moyennes. De même, la position stratégique du continent – en tant que moteur majeur de l’économie accélère et influence la recherche de modèles de villes durables. L’importance de ce phénomène nous incite à mener une réflexion transversale sur les systèmes de pensée, les modèles, les outils et les modes de fabrication de la ville contemporaine asiatique qui devront être « durables », qu’il s’agisse des villes des pays développés comme celles des pays en développement – du moins tout le monde s’accorde à le
reconnaître (CNUEH-Habitat 2001).
Inscrit dans le temps, le développement des villes asiatiques a mis en évidence depuis quelques années des évolutions en tendance selon des logiques diverses, qui induisent des réflexions et des modes d’action nouveaux (de Koninck, 2012 ; Goldblum, 2013 ; Kennedy, 2013 ; Franck et Sanjuan, 2015 ; Landy et Varrel, 2015 ; Fanchette, 2016). Celles-ci s’appuient à la fois sur des changements d’échelles spatiales, sur le recours à de nouveaux outils d’aménagement urbain, et sur la multiplication de grands projets dictés par les injonctions du développement durable : transports en commun, éco-quartiers d’habitations, ceinture verte, réseaux divers, zone d’activité connectée, intensité urbaine, transition énergétique …
Si le vocable de « ville durable » recouvre des contenus et des horizons différents (Emelianoff et Theys, 2000), les orientations de ce colloque visent à confronter les visions de la ville de demain, quel que soit son poids dans la hiérarchie urbaine, à détecter les tendances d’évolution, à imaginer les futurs possibles en réponse aux nombreux défis que sont l’habitat écologique, le recyclage des eaux, la valorisation des déchets, le transport non polluant, la préservation de la biodiversité, l’efficacité énergétique et le changement climatique, la santé et la justice sociale, la gouvernance, etc. (To Lang, 2013 ; Zhuo, 2014 ; Tiwari, Jain, Ramachandra, 2015 ; Flynn, Yu, Feindt, Chen, 2016).
Pour esquisser les contours des modalités de la fabrique de la ville durable en Asie (comment, qui et pourquoi) l’ambition des réflexions proposées est de mettre en regard et de comparer les pratiques, les enjeux et les expérimentations. Les analyses concernent des espaces urbains situés en Asie du sud, Asie du Sud-Est et en Asie orientale. Les réflexions portent à la fois sur la construction de projets stratégiques globaux, sur la mise en avant de projets métropolitains emblématiques ou de politiques plus sectorielles dans des villes de différentes tailles. L’ensemble des liens et des lieux qui composent la ville est concerné par ces questionnements autour de la fabrique d’un futur soutenable de l’urbain et de l’urbanisme.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.