Parution du numéro 16 des Cahiers thématiques “L’architecture et la disparition”, sous la direction scientifique d’Ana bela de Araujo et Catherine Blain, Ed. Ensapl & Maison des Sciences de l’Homme, 2017

Parution du numéro 16 des Cahiers thématiques : “L’architecture et la disparition”, sous la direction scientifique d’Ana bela de Araujo et Catherine Blain, Ed. Ensapl & Maison des Sciences de l’Homme, 2017

Accédez au site de l’éditeur : cliquez ici

Sommaire du numéro :

Ana bela de Araujo et Catherine Blain, « Introduction ».

I. Processus de disparition et formes de résistance

Pierre Lebrun, « Culte des ruines ou table rase ? Peter Collins et la notion de “précédent” en architecture » ;

Rémi Baudouï et Arnaud Dercelles, « ”L’architecture meurt toujours avant les architectes’’. Temporalité de la disparition et lutte contre la destruction chez Le Corbusier » ;

Gauthier Bolle, « Postures d’un architecte à l’épreuve des Trente Glorieuses : l’action et le discours de C.-G. Stoskopf, entre disparition, permanence et effacement » ;

Bastien Couturier, « Le titre de monument historique protège-t-il de la disparition ? » ;

Philippe Diest, « La disparition des fortifications du Nord-Pas-de-Calais depuis le XVIIe siècle » ;

Barbara Rief-Vernay, « Spéculation foncière, disparition du bâti ancien et passés revitalisés dans la Budapest postcommuniste. Le cas du quartier juif du faubourg Elisabeth ».

II. L’expérience de la disparition. Faire sans, faire sens

Lucille Bonthoux-Solari, « L’inéluctable dramaturgie de la destruction » ;

Céline Barrère, « Spatialité et narrativité de la disparition : une mémoire en doute. La Maison manquante de Christian Boltanski » ;

Catherine Grout, « La vie avec la mort. Disparition de l’espace de vie dans le Sanriku au Japon et fondement de l’architecture » ;

Carmen Popescu, « Un champ de ruines : l’artiste de l’ex-bloc communiste face à la disparition » ;

Chloé Demonet, « La disparition didactique. Lecture et réception de la ruine antique dans la Rome de Giuliano da Sangallo » ;

Coline Polo, « L’habitat invisible. Destructions, démolitions et rénovations dans les terres pontificales du Comtat Venaissin (XIV-XVe siècles) » ;

Richard Klein, « L’historien et la disparition de l’architecture ».

III. La disparition : en images, en débats, en mots

Hélène Jannière, « Paris disparaît : destruction et rénovation urbaine dans les reportages de la télévision française, 1954-1977 » ;

Éléonore Muhidine, «  ‘’Les lions sont partis !’’ La disparition dans le viseur des critiques ouest-berlinois. De l’engagement à l’émergence d’un milieu dans les années 1960 » ;

Gabriele Salvia, « La disparition de l’autoroute en ville. Deux démolitions à Marseille » ;

Nathalie Simonnot, « La démolition de la gare routière de Nice, point d’orgue de la contestation autour d’un projet urbain ambitieux (1973-2011) » ;

Charline Sowa, « La disparition comme acte urbain assumé. L’exemple de Dessau, ville en décroissance » ;

Vincent Veschambre, « En quels termes fait-on disparaître le logement social des Trente Glorieuses ? Le champ lexical de la rénovation urbaine des années 2000 ».

Présentation par l’éditeur : Le thème de la disparition évoque spontanément le souvenir de tragiques évènements, catastrophes naturelles, faits de guerre ou opérations concertées ayant détruit des édifices et monuments, des villes et villages, éradiqué des quartiers ou campement de fortune pour en déloger les habitants. L’attachement aux choses matérielles, aux constructions ou à des cadres de vie que l’on souhaiterait à la fois intemporels et immuables, semble profondément ancré en chacun de nous. Toutefois, admettant que nous sommes de passage, devrions-nous envisager que les architectures, les morceaux de ville, les fragments de territoire le soient aussi ? Et qu’à l’instar du cours de l’existence humaine, leur cycle de vie soit envisagé en différentes phases, allant de leur conception/création à leur construction/réalisation puis à leur altération/dégradation et enfin leur effacement/destruction/disparition ?

C’est ce questionnement central que pose ce seizième numéro des Cahiers thématiques, au fil de dix-neuf contributions qui, éclairant des architectures, figures, contextes ou évènements emblématiques, en France et à l’étranger, interrogent tout à la fois les processus de disparation et les formes de résistance, l’expérience de la disparition et ses modes ou formes de réception et de représentation.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Pascal Fort (14 mars 2017). Parution du numéro 16 des Cahiers thématiques “L’architecture et la disparition”, sous la direction scientifique d’Ana bela de Araujo et Catherine Blain, Ed. Ensapl & Maison des Sciences de l’Homme, 2017. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/uzhn


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search