« L’ornement architectural : entre subjectivité et politique » / Antoine Picon, EPFL Press, mai 2017 (Livre)

« L’ornement architectural : entre subjectivité et politique » / Antoine Picon. –  EPFL Press, mai 2017. 1 Vol. (200 p.) – (Existe en version papier et eBook (pdf))

Accédez au site de l’éditeur : cliquez ici

Présentation par l’éditeur : Après avoir été comparé par Adolf Loos à un «crime» et quasi abandonné par l’architecture moderne, l’ornement architectural a fait un retour spectaculaire ces dernières années, souvent en relation avec la montée en puissance des outils numériques. Quel sens donner à ce phénomène? En même temps qu’il semble renouer avec une tradition pluriséculaire, l’ornement architectural contemporain diffère de ses prédécesseurs sur un certain nombre de points clefs. Ce livre commence par explorer ces différences avant de proposer deux fils conducteurs permettant de relier passé et présent, ornement traditionnel et ornement contemporain. L’ornement présente tout d’abord des liens étroits avec la question du ou plutôt des sujets de l’architecture: concepteurs, artisans, clients, spectateurs qui tous contribuent à la production et à la réception de l’architecture. La portée politique de l’ornementation constitue un second fil conducteur. L’une des fonctions de l’ornement consistait autrefois à inscrire l’architecture dans un réseau de significations politiques et sociales. Subjectivité et politique: où en sommes-nous concernant ces deux aspects aujourd’hui? La question de l’ornement permet en réalité de poser plus généralement celle du sens de l’architecture au sein du monde contemporain.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *