“L’industrie au vert : patrimoine industriel et artisanal de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne” / Sous la direction de Nicolas Pierrot, Coédition Région Île-de-France – Service Patrimoine et Inventaire, Somogy éditions d’Art, septembre 2017

“L’industrie au vert : patrimoine industriel et artisanal de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne” / Sous la direction de Nicolas Pierrot, Avec la collaboration de Nathalie Hubert, attachée de conservation du patrimoine, conservatrice déléguée des antiquités et objets d’art, Département de Seine-et-Marne – Photographies de Philippe Ayrault, Région Île-de-France, Yvan Bourhis, Département de Seine-et-Marne et la participation de Stéphane Asseline, Chloé Bazaud, Jessica Bonin et Laurent Kruszyk, Coédition Région Île-de-France – Service Patrimoine et Inventaire, en partenariat avec le Département de Seine-et-Marne, direction des affaires culturelles, pôle accompagnement culturel et patrimonial des territoires / Somogy éditions d’Art, septembre 2017, 1 vol. (296 p.)

Accédez au site : cliquez ici

Extrait du site : Dans quel monde entrons-nous ? C’est le cri unanime, le soupir jamais contenu, la question qui, sans répit, perle du bouquet de paroles, de monuments et de vestiges qui forment la trame de cet ouvrage. Voici en effet l’histoire d’une portion de vallée française, couverte en deux siècles d’un brun manteau d’usines, frappée par la grande crise systémique des années 1970 et saisie par la mutation du système productif. Au spectacle de la ruine, voire de la table rase, a succédé celui des combats pour la réindustrialisation, des actions pour soutenir les zones d’activité, des efforts enfin pour reconvertir les sites emblématiques à de nouveaux usages. Au-delà des années de tourmente, quel héritage l’industrie aura-t-elle légué à ce territoire, pour le meilleur et pour le pire ?
Il était urgent de recenser et d’étudier les traces matérielles de cette aventure et de leur donner vie grâce aux témoignages des anciens. Ce livre est le résultat d’un long arpentage et d’une enquête approfondie menée en Seine-et-Marne, dans les cinquante-deux communes de la vallée de la Seine. Un territoire situé en amont de la capitale, qui dès le Moyen Âge et l’époque moderne lui a fourni le blé, le bois, les pierres, le sable, la chaux, les briques nécessaires à sa subsistance et à son essor. Un territoire irrigué en retour par l’expansion de l’agglomération parisienne, l’une des principales capitales de la « révolution industrielle » occidentale. Un territoire de transition, en somme, entre l’amont nourricier et l’aval urbain.



Citer ce billet
Pascal Fort (2017, 26 septembre). “L’industrie au vert : patrimoine industriel et artisanal de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne” / Sous la direction de Nicolas Pierrot, Coédition Région Île-de-France – Service Patrimoine et Inventaire, Somogy éditions d’Art, septembre 2017. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uzn3

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search