Journées d’étude « Apprendre à voir Lina / Saper vedere Lina » – 17-19 janvier 2018

Journées d’étude « Apprendre à voir Lina / Saper vedere Lina »

Date : 17-19 janvier 2018

Lieux : Maison du Brésil, l’Ambassade du Brésil, la Cité de l’Architecture et du Patrimoine et l’Institut culturel italien.

ENSA de Paris-Belleville / ENSA de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée / DiAP de l’Université Roma Sapienza

Accédez à l’annonce : Journées d’étude « Apprendre à voir Lina / Saper vedere Lina »

Pour s’inscrire : cliquez ici

Organisation : Alessandra Criconia et Elisabeth Essaïan, dans le cadre de l’exposition Lina Bo Bardi: Enseignements partagés (ENSA-PB. 26.10.2017-10.02.2018)

Comité scientifique: Renato Anelli (Instituto Lina Bo e Pietro Maria Bardi), Carmen Andriani (Facoltà di Architettura di Genova), Maristella Casciato (Getty Center), Jean-Louis Cohen (Collège de France),  Zeuler RM de A. Lima (Washington University in St Louis), Piero Ostilio Rossi (Facoltà di Architettura di Roma Sapienza), Yannis Tsiomis (EHESS)

Comité organisationnel : Alessandra Criconia (DiAP Roma Sapienza), Elisabeth Essaïan (IPRAUS/ UMR AUSser), Laurent Koetz (OCS/ UMR AUSser)
Alessandro Panzeri (IPRAUS/UMR AUSser), Otavio Pereria de Magalhães Filho (ENSA-PB)

Partenariat : Maison du Brésil, Ambassade du Brésil en France, Cité de l’Architecture et du Patrimoine, Institut culturel italien

Présentation : Parmi les femmes architectes de sa génération, Lina Bo Bardi (née à Rome en 1914 – décédée à São Paulo en 1992) est longtemps restée dans l’ombre, par rapport à des figures comme Charlotte Perriand, Ray Eames, Jane Drew, Aino Aalto et Alison Smithson, auxquelles la critique a consacré de nombreuses pages. Auteure de près d’une vingtaine de réalisations – maisons, musées, théâtres, églises, centres culturels et sportifs –, Lina Bo Bardi est non seulement une des femmes architectes du XXe siècle ayant le plus construit, mais dont les problématiques abordées – économie, participation, chantier – trouvent une forte résonance dans la pratique architecturale contemporaine.

En 2014, à l’occasion du centenaire de sa naissance, diverses manifestations (symposiums, colloques, expositions) lui ont rendu hommage. Parmi ces événements, le Département d’Architecture et Projet (DiAP) de l’Université de Roma Sapienza a organisé, sous la direction de Francesca R. Castelli et Alessandra Criconia, le Symposium International “Lina Bo Bardi. Una architetta romana in Brasile”, présenté dans la ville où elle est née et dans l’école d’architecture où elle a étudié, suivi par la publication de l’ouvrage Lina Bo Bardi. Un’architettura tra l’Italia e il Brasile (Milano, Franco Angeli 2017) .

Trois ans après cette mise en lumière l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville (ENSA-PB) et le Département d’Architecture et Projet (DiAP) de l’Université de Roma Sapienza se sont associées pour en offrir, en collaboration avec l’Instituto Lina Bo e Pietro Maria Bardi à São Paulo, une nouvelle lecture à travers l’exposition Lina Bo Bardi. Enseignements partagés, présentée l’ENSA de Paris-Belleville du 26 octobre 2017 au 10 février 20181.

S’appuyant sur l’important travail historique réalisé au sein d groupe de recherche « Oficina Bo Bardi » (DiAP de Roma Sapienza) et nourrie de problématiques abordées dans le groupe de recherche « Explorations figuratives. Nouvelles lisibilités du projet » (UMR AUSser), l’exposition, conduite sous le commissariat d’Alessandra Criconia et Elisabeth Essaïan, a mobilisé durant deux ans (2015-2017) vingt-huit enseignants et cent quarante-deux étudiants, dont certains provenant des universités internationales partenaires. Elle a également donné lieu à un catalogue bilingue (Archibooks, 2017), réunissant dix-huit auteurs – chercheurs, enseignants, artistes – devenu la première publication en langue française consacrée l’œuvre et à la figure Lina Bo Bardi et ses interprétations.

Les journées d’étude « Apprendre à voir Lina/Saper vedere Lina » s’inscrivent en prolongement de ce travail pédagogique et de recherche.

Structurées autour de deux thématiques majeures – « Héritage de Lina/Hériter de Lina » et « Lina s’expose/Exposer Lina » – et réunissant des chercheurs et des architectes italiens, français et brésiliens, ces journées cherchent à lever le voile sur les aspects insuffisamment explorés de son œuvre et de sa réception : l’importance de son héritage italien et de son acculturation nordestine, le choix de ses dispositifs muséographiques, l’attrait pour son œuvre tant dans la pratique architecturale contemporaine qu’à travers les expositions qui lui sont consacrées.

Le second volet de ces journées se déroulera à Rome, à l’occasion de l’accueil de l’exposition prévue pour la fin de l’année 2018. Il s’agira alors d’explorer la relation au paysage et à la matière végétale et minérale dans l’œuvre de Lina Bo Bardi et son rapport à l’espace public non bâti, tant à travers son œuvre construite qu’à travers l’univers de ses figurations visuelles. Ces deux thématiques rentrent en résonance avec le thème « Nature en ville », choisi par l’Institut de France à Rome pour l’année 2018 et l’année du Japon en Italie (2018).

Les résultats de ces journées d’étude, ainsi que des diverses manifestations (conférences, colloques expériences pédagogiques) organisées dans le cadre de l’exposition, donneront lieu, au terme de son itinérance à une publication finale.

Programme prévisionnel :

17 janvier 2018
ENSA de Paris-Belleville
16h00: Accueil des invités
16h30: François Brouat, directeur de l’ENSA de Paris-Belleville
16h45: Visite commentée de l’exposition Lina Bo Bardi: Enseignements partagés par Alessandra Criconia et Elisabeth Essaïan

Maison du Brésil
19h00: Yvan Camargo, directeur de la Maison du Brésil
19h15: « Les favelas et le logement social : angle mort des architectes modernistes? »
table ronde animée par David Mangin avec Philippe Panerai, Guilherme Wisnik et João Whitaker

20h30: Inauguration de l’exposition « L’habitat modeste comme espace d’expérimentation », en présence de:
Yvan Camargo, directeur de la Maison du Brésil
Amina Sellali, directrice de l’ENSA de la Ville et des Territoires
François Brouat, directeur de l’ENSA de Paris-Belleville
Exposition des travaux des étudiants de 2e année de licence du studio commun de l’ENSA de Paris-Belleville et de l’ENSA de la Ville et des Territoires à Marne-la Vallée, conduit par Pascale Richter, Mathias Romvos et Luc Baboulet.
Cocktail

18 janvier 2018
Ambassade du Brésil
14h30: Paulo Cesar de Oliveira Campos, ambassadeur du Brésil
14h45: Introduction des journées : Alessandra Criconia/ Elisabeth Essaïan

Thème 1: Lina en trois portraits
Modérateur: Yannis Tsiomis (EHESS)

15h00: Isa Grinspum Ferraz, Museu da Lingua Portuguesa à São Paulo, « Notes sur Lina Bo Bardi »
15h30: Marina Grinover, FAU-SP, « Dialogues pour le chantier au quotidien »
16h00: Guilherme Wisnik, FAU-SP, « Le projet ludique et constructif de Lina Bo Bardi »
16h30-17h00: discussion

17h00-18h00: pause-café

Cité de l’Architecture et du Patrimoine
Projection-débat
19h00: Marie-Hélène Contal, directrice adjointe de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine
19h10: Une pluie d’été / Uma chuva de verão
Film d’Arnold Pasquier, 2017.
Avec: Anna Teixeira, Juliana Santos, Gerson Dias, Felipe Stocco, Osmar Zampieri, Arnold Pasquier, Rodrigo Andreolli, Marcos Gallon
France, 2017, couleur. Durée : 40 mn. ENSA-PB, avec la participation du Fresnoy – Studio national des arts contemporains
19h50: Lina Bo Bardi
Film documentaire d’Aurélio Michelis, écrit et scénarisé par Isa Grinspum Ferraz
Brésil, 1993, 50 minutes, Instituto Lina Bo e Pietro Maria Bardi.
Avec la contribution de Maria Bethânia et du groupe Olodum, et des témoignages de Caetano Veloso, Wally Salomão, Darcy Ribeiro, Frei Betto, Zé Celso Martinez, Pietro Maria Bardi….
20h40-21h10: Table ronde animée par Marie-Hélène Contal avec Isa Grinspum Ferraz, sociologue et cinéaste, Alessandra Criconia et Elisabeth Essaïan

21h15 : dîner intervenants

19 janvier 2018
Institut Culturel Italien
9h30: Accueil des participants
10h00: Fabio Gambaro, directeur de l’Institut culturel italien

Thème 2: Héritages de Lina/Hériter de Lina
Modérateur: Laurent Koetz (OCS/UMR AUSser/ENSA de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée)

10h15: Alessandra Criconia, Rome, DiAP de Roma Sapienza, « Lina Bo Bardi: architecture entre Italie et Brésil »
10h45: Anat Falbel, Rio de Janeiro, Université fédérale de Rio, « Bruno et Lina: entre discussions et disputes… comme des véritables amis »

11h15-11h30: pause-café

11h30: Alessandra Capuano, DiAP Roma Sapienza, « Syncrétismes architecturaux brésiliens. Les éléments plastiques et la nature dans les œuvres bahiennes de Lina Bo Bardi »
12h00: Luc Baboulet, ENSA de la Ville et des territoires de Marne-la-Vallée, « La pauvreté comme richesse et comme critique »
12h30: Antoine Aubinais, collectif Bellastock, « La fabrique du Clos »

12h30-13h00: discussion
13h00-14h30: pause déjeuner

Thème 3: Lina [s’] expose/Exposer Lina
Modératrice: Estelle Thibault (directrice de l’IPRAUS)

14h30: Martina de Luca, Galerie Nationale d’art moderne à Rome, « L’Art populaire et musée : exposition Nordeste à la GNAM de Rome 1965 »
15h00-15h30: Giancarlo Latorraca, Escola da Cidade à São Paulo, « Architecture expositive de Lina Bo Bardi ».
16h00: Elisabeth Essaïan, ENSA de Paris-Belleville, « Relire Lina à travers le prisme des expositions »
16h30-17h00: questions

17h00-18h00: pause-café

Soirée organisée par l’Institut culturel italien
18h30: Projection de Oficina Bo Bardi, film documentaire de Silvia Davoli, Francisca Parrino et Andrea
19h00: Table ronde avec Margherita Guccione (directrice de MAXXI), Silvia Davoli (conservatrice au Musee Strawberry Hill House, Londres), Patrick Bouchain (atelier Construire) et Orazio Carpenzano (directeur du DiAP Roma Sapienza), animée par Alessandra Criconia et Elisabeth Essaïan.

20h30: cocktail de clôture
21h30: dîner pour les intervenants


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *