Séminaire de recherche « Formel/informel, besoin des deux » – EAVT (Marne-La-Vallée) – 15 janvier 2018

Séminaire de recherche « Formel/informel, besoin des deux »

Lieu : EAVT, Salle 100, 12 av. Blaise-Pascal, 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2

Date : 15 janvier 2018

Accédez à l’information : flyer_seminaireFormelInformel_15janv2018

Présentation par les organisateurs : Dans le prolongement du cours inter-établissements sur le comparatisme donné au sein du campus de la Cité Descartes et dans le cadre du projet de recherche « Villes (in)formelles » déposé au titre de l’Initiative d’excellence I-site Future, un séminaire de recherche est organisé à l’École d’architecture de la ville & des territoires à Marne-la-Vallée le lundi 15 janvier 2018 de 9 h à 17 h 30 dans la salle 100. De 2007 à 2050, les villes du monde ont accueilli et vont devoir accueillir plus de trois milliards de personnes. Tous les mois, cinq millions nouveaux citadins apparaissent du fait des migrations ou des naissances. Ces phénomènes sont spectaculaires non seulement par le nombre mais également par la rapidité des évolutions. Cette situation, dénoncée en 2011 par Doug Saunders, journaliste-urbaniste, peut engendrer ici où là des catastrophes sanitaires ou des violences si nous n’étudions pas ces phénomènes pour mieux agir. Comprendre par l’analyse spatiale et socio-économique les différentes formes de ce qu’il est convenu d’appeler « l’urbanisation informelle » car les « favelas » de São Paulo et de Rio ne sont pas les mêmes ; elles diffèrent également des « ashawi » des terres agricoles du Caire ou des « urbans villages » de Shenzhen. Examiner et proposer ce qui pourrait être davantage « formalisé » dans les « urbanismes informels » (réseaux, espaces publics, confort, activités…) et en miroir ce qui, dans « l’urbanisme formel » hyper formaté de l’aménagement urbain en Europe du Nord et en France notamment, pourrait davantage être « informalisé » pour sortir de cette rigidité qui empêche l’évolution, l’appropriation des rez-de-villes et des rez-de-chaussée des ZAC mais aussi des « grands ensembles », des résidences de copropriétés, des lotissements, de maisons individuelles, notamment des cadres historiques vacants mais figés…

Tels sont les exemples de sujets qui seront abordés dans le cadre de cette journée dont le programme est le suivant :

9 h Accueil, présentation et objectifs de la journée par David Mangin, OCS, École d’architecture de la ville & des territoires
9 h 30 Favelas et économies informelles, état des recherches par João Whitaker, directeur de l’école doctorale de la FAU de São Paulo
10 h Informalités et infrastructures dans les villes africaines par Sylvy Jaglin, LATTS, École des Ponts ParisTech
10 h 30 Questions de rez-de-chaussée à São Paulo par Rémi Ferrand, Ensa de Rouen et École d’architecture de la ville & des territoires
11 h La mécanique de rue par Abou Ndiaye, Aress/FMSH (Paris)
11 h 30 Bidonvilles en France, architectures du court terme par Pascale Joffroy, École d’architecture de la ville & des territoires
12 h « Urban villages » en Chine du sud par David Mangin
12 h 30 Pause-déjeuner sur place
14 h Régulariser le foncier en Inde par Florence Bougnoux, Ateliers de Cergy
14 h 30 Repenser les quartiers précaires par Agnès Deboulet, AFD/2016
15 h Les cités de réfugiés en Allemagne : villages-tremplins impossibles ? par Marie Baléo, La Fabrique de la Cité
15 h 30 Bidonvilles : les failles du discours Nord-Sud par Pushpa Arabindoo, University College de Londres
16 h L’aménagement problématique des rez-de-ville en Europe par École Urbaine/Nexity (sous réserve)
16 h 30 Débat, moyens, agenda
17 h 30 Fin de la journée

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *