Journée d’étude UNESCO Patrimoine mondial – ENSA Nancy – 17 mai 2018

Journée d’étude UNESCO Patrimoine mondial : L’inscription sur la liste du patrimoine mondial : quelles connaissances scientifiques et compétences professionnelles afin d’oeuvrer au répérage, au projet et à la gestion des biens patrimoniaux ?

Organisateur : Laboratoire d’histoire de l’architecture contemporaine EA7490 LHAC en partenariat avec la DRAC Grand Est et l’Association des biens français du patrimoine mondial

Comité d’organisation : Joseph Abram, enseignant-chercheur au LHAC, Lorenzo Diez, directeur de l’école d’architecture de Nancy, Pierre Maurer, doctorant au LHAC

Lieu : ENSA Nancy, Site Boffrand de l’école d’architecture de Nancy, 1 avenue Boffrand, Nancy

Date : 17 mai 2018

Accédez au programme : programmeunesco-1

Présentation par les organisateurs : La récente loi Liberté de la création, architecture et patrimoine (LCAP) du 7 juillet 2016 témoigne d’une nouvelle ambition en France concernant les biens inscrits sur la liste du patrimoine mondial. En particulier, l’article 74 de cette loi souligne l’obligation de la mise en oeuvre d’un plan de gestion du bien concerné : « Pour assurer la préservation de
la valeur universelle exceptionnelle du bien, un plan de gestion comprenant les mesures de protection, de conservation et de mise en valeur à mettre en oeuvre est élaboré conjointement par l’Etat et les collectivités territoriales concernées, pour le périmètre de ce bien et, le cas échéant, de sa zone tampon, puis arrêté par l’autorité administrative». La législation renouvelle ainsi les outils règlementaires français de protection des ensembles patrimoniaux architecturaux, urbains et paysagers. La création des sites protégés remarquables, les plans de valorisation de l’architecture et du patrimoine et la reconduction des plans de sauvegarde et de mise en valeur peuvent être liés aux biens inscrits sur la liste du patrimoine mondial et en constituer des outils opérationnels. Par ailleurs, dans le monde, le nombre de candidatures (ou projets de candidature) à une inscription sur la liste du patrimoine mondial ne cesse d’augmenter. La majorité des États
parties de l’UNESCO tiennent à jour une liste indicative de biens qu’ils ont l’intention de proposer à l’inscription dans les années à venir. Chaque État reçoit régulièrement des candidatures émanant des territoires. Ces candidatures posent de façon critique la question de la définition de la valeur universelle exceptionnelle du bien considéré. Dans cette optique d’évolution des processus de mise en patrimoine et de la gouvernance des biens patrimoniaux, le contexte de l’année 2018 déclarée année européenne du patrimoine culturel nous invite à proposer un espace d’échanges et de discussions, fondé sur le partage d’expériences, pour dresser un état des connaissances et des compétences professionnelles impliquées dans ces processus. Cet état de l’art et sa mise en perspective critique pourront alimenter utilement de futures pistes de recherches et des contenus d’enseignements et de formations afin de répondre aux enjeux du patrimoine mondial. C’est dans cette perspective que le Laboratoire d’histoire de l’architecture contemporaine (EA7490) propose cette première journée d’étude.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *