Appel à contribution pour la revue de l’AHA : Les temps intermédiaires de l’œuvre architecturale / Gilles Ragot, Emilie d’Orgeix, Pascal Dubourg-Glatigny, Valérie Nègre (pré-proposition pour le 15 mai 2018)

Appel à contribution pour la revue de l’AHA : Les temps intermédiaires de l’œuvre architecturale / Gilles Ragot, Emilie d’Orgeix, Pascal Dubourg-Glatigny, Valérie Nègre

Pré-proposition pour le 15 mai 2018

Accédez au carnet de l’AHArevue de l’AHA : Les temps intermédiaires de l’œuvre architecturale

Extrait du carnet de l’AHA : L’écriture de l’histoire de l’architecture peut être envisagée à travers le prisme d’une triple temporalité : celle de sa conception, celle de sa mise en œuvre et celle de sa vie jusqu’à son éventuelle patrimonialisation ou sa destruction. On constate cependant des écarts entre les rythmes et les temps des projets et des réalisations.
Tout au long du chantier, de nombreux facteurs de changement, négligés par l’historiographie, entrent en jeu. On ne compte pas les négociations entre les différents acteurs, la diversité des contextes culturels ou géographiques, la mise en tension entre le local et l’universel, l’influence des savoir-faire techniques et constructifs, les enjeux économiques et financiers, les hasards et circonstances. Ces événements mettent à l’épreuve la capacité des concepteurs à tenir les qualités premières du projet et ses attendus. Ainsi, l’auteur de l’œuvre architecturale, qu’il soit individuel ou collectif, est constamment sollicité par des instances extérieures qui interviennent sur son projet initial.
Explorant le temps intermédiaire marqué par la mise en œuvre technique et constructive du projet architectural, cet appel à contributions propose de travailler sur le potentiel de réformation de l’architecture envisagé à travers les conditions de passage entre projet et mise en œuvre. A la croisée de l’histoire de l’architecture et de l’histoire des techniques et de la construction, il vise à renouveler les réflexions déjà engagées (Êpron, Cohen, Dubourg-Glatigny, Picon, Potié…) sur la notion d’auteur et de collaborateur, sur la temporalité du projet et de sa réalisation, sur les modalités et les contextes de négociation.
Sans restriction de période chronologique, l’attention sera portée sur des cas d’étude (construction, restauration ou réhabilitation) illustrant différents modes opératoires d’échanges de savoirs et de savoir-faire.
Les articles pourront ainsi s’intéresser à des projets transformés par des collaborations ou des apports extérieurs (ingénieurs, artisans, conducteurs de travaux, ouvriers…) tout autant qu’à des chantiers ayant fait l’objet de débats, d’expertises, de controverses (aqueduc de dérivation du canal de l’Eure, basilique de Saint-Pierre de Rome, flèche de Saint-Michel à Bordeaux…). Les contributions prendront appui sur des dossiers de sources de natures très variées (archives, presse, fouilles archéologiques, maquettes…). Notamment, les dossiers documentaires des chantiers au long cours pourront être réexaminés sous l’angle de l’évolution des projets. On pourra alors préciser la multiplicité des instances intervenues lors de la réalisation.

Ce projet de numéro engage volontairement un large spectre d’interrogations capable de répondre aux attentes de la communauté diversifiée de professionnels et d’étudiants que réunit l’AHA. Il est également ouvert aux domaines connexes à l’histoire de l’architecture incluant notamment les arts décoratifs, les décors éphémères, les aménagements urbains et l’art des jardins.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.