Parution du dernier n° de la revue « Moussons » n°31 : Recherches en sciences humaines sur l’Asie du Sud-Est, 2018

Parution du dernier n° de la revue « Moussons » n°31 (2018) : Recherches en sciences humaines sur l’Asie du Sud-Est : Florilège asiatique offert à Jean Baffie, coordonné par Louise Pichard-Bertaux et Pierre Leroux

dont article de Charles Goldblum : « Marcheur de villes, passeur de mots : Jean Baffie initiateur à la lecture de Bangkok »

Accédez au numéro en version intégrale : Moussons n°31

Extrait du site de Moussons : Ce numéro généraliste de Moussons est dédié à Jean Baffie, spécialiste de la Thaïlande et, plus largement, de l’Asie du Sud-Est. Pluridisciplinaires, les travaux de Jean Baffie sont essentiels à la compréhension de cette aire géographique. Chercheur au CNRS, il a dirigé l’IRSEA à Marseille et a également été responsable éditorial de Moussons. Pierre Le Roux et Louise Pichard-Bertaux ont eu envie de lui offrir un numéro de cette revue, faisant appel à des chercheurs qui ont croisé son chemin ou se sont inspirés de ses travaux. Ce florilège fait écho à plusieurs thèmes de recherche de Jean Baffie que sont la ville, la diaspora chinoise ou la littérature thaïe. En introduction, Pierre Le Roux retrace le parcours de ce chercheur curieux et éclectique et y adjoint une bibliographie. Bangkok, ville que Jean Baffie sillonne et étudie depuis près de quarante ans, est mise à l’honneur par Charles Goldblum. Gilles Delouche présente ensuite une fine analyse d’un long poème en siamois. Thanida Boonwanno, que Jean Baffie a dirigée dans ses travaux de thèse, lui rend ici hommage en présentant un article sur une zone frontière entre Thaïlande et Cambodge. La question de l’organisation sociale et spatiale d’un village du Viêt Nam est ensuite examinée par Bernard Formoso. Barbara Drouot-Baille aborde la thématique phare des recherches de Jean Baffie : la diaspora chinoise, ici étudiée dans le contexte tahitien. Bernard Sellato offre un panorama des différentes fonctions de la vannerie à Bornéo. Invité hors des frontières habituelles de Moussons, Bernard Moizo présente une recherche sur les aborigènes d’Australie et leur relation et leur résistance à la mondialisation. Deux notes viennent conclure ce numéro, l’une sur la difficulté de traduction du thaï (Louise Pichard-Bertaux), l’autre sur la cérémonie du wai khru pratiquée en Thaïlande (Edouard Degay Delpeuch).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.