Appels à projets de l’IMéRA (date limite des candidatures : 20 septembre 2018)

Appels à projets de l’IMéRA

L’IMéRA et ses partenaires lancent 4 appels à projets dédiés au programme art, science et société, au programme méditerranée, au programme rencontres sciences et humanités et au programme phénomènes globaux et régulation.

CONTACT : Pascale Hurtado, Coordinatrice scientifique de l’IMéRA – pascale.hurtado@univ-amu.fr

Date limite des candidatures : 20 septembre 2018

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Extrait du site : Programme Art, Science et Société 2019-2020

Le programme Art, Science et Société accueille chaque année des artistes et des scientifiques (humanités, sciences humaines et sociales, sciences exactes et expérimentales) impliqués dans des expérimentations au croisement de l’art et de la science. Sa vocation est de favoriser le développement de collaborations articulant la recherche et la création, artistiques et scientifiques.

Ouvert aux artistes et scientifiques de toutes les disciplines, le programme accueille de manière générale des projets collaboratifs art-science qui permettent de déplacer les questionnements et de renouveler les approches dans les domaines de la science et de l’art, favorisant ainsi l’émergence de nouvelles questions et de nouvelles formes.

A titre d’exemple, et de manière non-exclusive, il approfondit les questions suivantes :

-L’impact de l’intégration du numérique dans la recherche et la création : il s’agit de réfléchir aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les scientifiques (humanités, sciences humaines et sociales, sciences exactes et expérimentales) et les artistes dans le domaine du numérique et aux retombées qu’elles peuvent avoir dans les champs du savoir et de la création.
-Les écritures innovantes au croisement de la recherche artistique et scientifique : l’objectif est d’envisager ou d’explorer de nouvelles formes d’écriture issues de collaborations entre disciplines scientifiques et artistiques.
-La relation entre art, patrimoine et société. Il s’agit d’interroger la relation au patrimoine comme un espace critique d’invention, qui engage la richesse et la complexité de ses relations avec l’histoire et la diversité des formes culturelles, par la réflexion autour de formes d’exposition et de valorisation qui participent à sa définition et à sa réappropriation collective.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.