Call for papers « Latin American Architecture, 1870-1930 (La Plata, 11-13 Apr 19) » (deadline: Jul 31, 2018)

Call for papers « Latin American Architecture, 1870-1930 (La Plata, 11-13 Apr 19) » / Appel à communication pour le Colloque international 2019 : « Le modèle Beaux-Arts et la culture académique des architectes en Amérique latine, 1870-1930 : Transferts, échanges et démarches transnationales »

Organizing Institution: Instituto de Historia, Teoría y Praxis de la Arquitectura y la Ciudad. Facultad de Arquitectura y Urbanismo, Universidad Nacional de La Plata (HITEPAC, FAU, UNLP)

Institutions partenaires : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (HiCSA), Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-Belleville (IPRAUS/UMR AUSser)

Comité d’organisation : Responsables : Fernando Aliata, CONICET- HiTePAC, FAU, UNLP, Eduardo Gentile, HiTePAC, FAU, UNLP
Coordination: Dra. Virginia Bonicatto (CONICET, HiTePAC- FAU- UNLP)

Comité scientifique : Chercheurs de l’Institut de recherche participants :
Fernando Aliata, CONICET- HiTePAC, FAU, UNLP (La Plata, Argentina), Fernando Gandolfi – HiTePAC, FAU, UNLP (La Plata, Argentina),
Eduardo Gentile, HiTePAC, FAU, UNLP (La Plata, Argentina), Fabio Grementieri, CNMLBH, UTDT (Buenos Aires, Argentina), Jean-Philippe Garric, Labex CAP / HiCSA (Paris, France), Estelle Thibault, ENSAPB/ IPRAUS UMR AUSser (Paris, France), Guy Lambert, ENSAPB/ IPRAUS UMR AUSser (Paris, France), Julien Bastoen, ENSAPB/ IPRAUS UMR AUSser (Paris, France)

Deadline: Jul 31, 2018

Call for papersLatin American Architecture, 1870-1930

Appel en françaisCongreso internacional 2019 francais

Abstract: The Beaux-Arts Model and the Academic Culture in Latin American Architecture, 1870-1930

The second half of the nineteenth century and the first decades of the twentieth century can be understood as the moment of growth and development of academic culture in the countries of Latin America, as part of a process closely linked to the globalization of the Beaux-Arts model. During this period, an important number of European professionals arrived in Argentina, Brazil, Chile, Colombia, Mexico and Uruguay, as well as local architects and engineers were trained in relevant institutions of the « Old World » centers.  This interchange marks a profound change that not only implies professional knowledge but is also related to the appearance of technological, organizational, and institutional contributions that profoundly modify the ways of doing architecture. Therefore, it is not a univocal relation of reproduction, product of a forced cultural dependence hatched from the central metropolis, but a result of an intense and complex exchange between diverse realities. Ideas migrate and are transformed; knowledge is assembled and enriched to produce hybrids that cannot be reduced to the mere reproduction of European practices or models as might be supposed. From this perspective, the interest of this meeting will be to elucidate this complex process that defines the growth and consolidation of the architecture of our cities during this intense stage of transformation and modernization.

La seconde moitié du XIXe siècle et les premières décennies du XXe siècle peuvent être comprises comme le moment de croissance et de développement de la culture académique dans les principales villes de l’Amérique latine, dans un processus étroitement lié à la diffusion mondiale du modèle « beaux-arts ». Les professionnels européens arrivent massivement en Argentine, au Brésil, au Chili, en Colombie, au Mexique et en Uruguay, de même que certains architectes et ingénieurs locaux sont formés dans d’importantes institutions du « Vieux Continent ». Ce mouvement marque un changement profond qui implique non seulement les connaissances professionnelles, mais est également lié à l’apparition de contributions technologiques, organisationnelles, institutionnelles qui modifient profondément les façons de faire de l’architecture. Pour autant, il ne s’agit pas d’une simple relation de reproduction et de dépendance culturelle vis-à-vis des métropoles centrales, mais d’un échange intense et
complexe entre différentes réalités. Les idées migrent et se transforment, les connaissances s’enrichissent et s’acclimatent pour produire des hybrides qui ne peuvent se réduire à la reproduction de pratiques ou de modèles européens comme on pourrait le supposer. Dans cette perspective, ce colloque entend élucider ce processus complexe qui définit la croissance et la consolidation de l’architecture de nos villes au cours de cette intense étape de transformation et de modernisation.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.