Le Grand Prix de l’urbanisme 2018 décerné à l’agence TER, paysagistes

Le Grand Prix de l’urbanisme 2018 décerné à l’agence TER, paysagistes

Accédez à l’annonceGrand Prix de l’urbanisme 2018

Extrait du site du Ministère de la cohésion des territoires : Réuni le 21 juin à l’initiative du ministère de la Cohésion des territoires, le jury du Grand Prix de l’urbanisme 2018 a décerné le Grand Prix à l’agence TER, composée des trois paysagistes : Henri Bava, Michel Hössler et Olivier Philippe. Le Grand Prix leur sera remis par le ministre lors d’une cérémonie à l’automne 2018.
Pour la première fois, le jury a distingué un collectif, saluant les parcours croisés de trois personnalités au « tropisme étranger » ainsi que la diversité des projets de l’agence, déjà distingués par plusieurs prix, dont le Grand Prix national du paysage 2007 pour le parc des Cormailles à Ivry-sur-Seine.

Le jury a particulièrement honoré la dimension internationale de l’agence, ce dont témoignent les projets aux États-Unis (Pershing Square à Downtown Los Angeles), en Chine (Shanghai), en Europe (projet transfrontalier « métropole verte » reliant Belgique-Allemagne-Pays-Bas, Grand Prix européen de l’urbanisme 2008 ; la place Les Gloriès à Barcelone). Le jury a également salué l’investissement des lauréats sur le long terme en territoire ultramarin, en Guyane, où ils ont étudié le devenir à grande échelle. Enfin, il a souligné la forte dimension écologique de l’équipe qui défend un « urbanisme des milieux » qui a la capacité à renverser la contrainte, notamment celle provoquée par l’eau, pour composer des projets liant les espaces et les hommes. En effet, la relation avec la nature est au cœur de leur approche pour renouveler les espaces publics, comme les « places-parcs ».

Le jury a également salué la très haute qualité des trois autres concepteurs retenus : Patrick Bouchain, architecte et inspirateur, pour son rôle pionnier dans la transformation des friches en lieux de culture et la valorisation des délaissés urbains avec la participation active des habitants ; François Leclercq, architecte urbaniste, pour son professionnalisme démonstratif à toute échelle et sa capacité à transformer les territoires, notamment par le réinvestissement des infrastructures et par une mise en œuvre qualitative des espaces publics offerts aux rez-de-chaussée de la ville ; Jacqueline Osty, paysagiste, deux fois Grand Prix national du paysage –en 2005 pour le parc Saint-Pierre à Amiens et en 2018 pour la promenade des quais de la rive gauche à Rouen avec In-Situ –, pour la cohérence de son parcours qui allie une approche sensible et un savoir-faire professionnel de « mécanique de précision de la ville ».


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.