Colloque international – “Musées et Première Guerre mondiale” – Musée des Beaux-arts (Valenciennes) – 21 et 22 novembre 2018

dont intervention le 21 novembre 2018 de Julien Bastoen : “Le Musée du Luxembourg et le Secours de Guerre à Paris : un conflit dans le conflit (1914-1920)” 

Accédez au site du musée : Colloque international Le Musée du Luxembourg et le Secours de Guerre à Paris : un conflit dans le conflit (1914-1920)

Extrait de Calenda :  UN COLLOQUE INTERNATIONAL POUR CONCLURE « GUERRES ET PAIX », OPÉRATION À L’INITIATIVE DES MUSÉES DES HAUTS-DE-FRANCE POUR COMMÉMORER LE CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE. En 2012, l’Association des conservateurs des musées du Nord-Pas-de-Calais (devenue Association des conservateurs des musées des Hauts-de-France en 2016, suite à sa fusion avec la Section fédérée de Picardie de l’AGCCPF) a engagé un ambitieux programme intitulé « Guerres et Paix » destiné à étudier et à mieux faire connaître les conflits qui ont jalonné l’histoire du territoire régional, du haut Moyen Âge à nos jours, en s’attachant particulièrement à la Première Guerre mondiale. Entre 2012 et 2018, « Guerres et Paix » a multiplié les approches et les points de vue sur la place de l’art et du patrimoine dans les conflits par le biais d’une importante programmation : quarante expositions ont été proposées dans les musées régionaux à partir de leurs collections, une exposition itinérante traitant de l’impact de la guerre sur la création continue à circuler dans les établissements scolaires et une exposition virtuelle « 1914-1918 : les musées dans la tourmente » a été mise en ligne sur musenor.com. Un important travail de recherche a abouti à la création d’une base de données des œuvres disparues et a donné lieu à plusieurs présentations et journées d’étude organisées en collaboration avec la DRAC Hauts-de-France, l’Université Lille 3 et l’Institut National d’histoire de l’Art. Dans le cadre de « Guerres et Paix », les musées de Douai, Bavay, Bailleul et Arras ont d’ailleurs organisé des expositions temporaires en 2014 et 2015 qui traitaient de la question du patrimoine (musées, archéologie, monuments historiques) pendant la Première Guerre mondiale, tandis que d’autres institutions ont entrepris des programmes de recherche sur l’histoire muséale pendant le conflit (les musées de Péronne, Saint-Quentin, Calais, Boulogne, les Universités de Lille 3 et d’Arras). Ce colloque de deux jours, organisé en séances plénières suivies de discussions, vient clôturer « Guerres et Paix ». Il a pour objectif de présenter l’ensemble des travaux entrepris ces six dernières années sur les liens entre musées et Première Guerre mondiale (y compris à l’échelle européenne), en proposant une synthèse des recherches accomplies et en dégageant de futurs champs d’investigation.  Abordés par demi-journée, quatre axes envisagés permettront de revenir sur l’histoire des musées et de leurs collections pendant la Première Guerre mondiale, mais aussi sur les conséquences de la guerre en termes de muséographie, d’écriture de l’histoire de l’art et de professionnalisation de la protection et de la sauvegarde du patrimoine. Le colloque se déroulera d’abord à Péronne au cœur du circuit du souvenir des Batailles de la Somme ; puis à Valenciennes, cité occupée sans discontinuité de 1914 à 1918 ; deux villes des Hauts-de-France dont les musées municipaux furent particulièrement impactés par le conflit.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.