Journée d’études et exposition “Le temps des villes indiennes. Trajectoires photographiques” – ENSA Paris-Malaquais – 11 au 27 octobre 2018

Accédez à l’annonce : Le temps des villes indiennes

Extrait du site de l’ENSA Paris-Malaquais : Une exposition de l’ENSA Paris-Malaquais et de Territoires Visuels. Commissariat par Arthur Crestani, Territoires Visuels. Organisation par Arthur Crestani et Thierry Mandoul, ACS/UMR AUSser 3329, enseignant à l’ENSA Paris-Malaquais.

L’exposition se tiendra du 11 au 27 octobre 2018 à l’ENSA Paris-Malaquais, Espace Jacques Callot, 1, rue Jacques Callot 75006 Paris
Entrée libre, du lundi au vendredi de 10h à 20h, le samedi de 10h à 18h

Dans le cadre de l’exposition : Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

> Jeudi 11 octobre 2018 à 18h30: Vernissage de l’exposition (sur invitation)

> Mardi 16 octobre 2018: Projection et rencontre autour du film « Firozabad » (64 min., 2013) , film du réalisateur François Daireaux. De 18h à 20h. Amphi 2 des Loges, 14 rue Bonaparte, Paris 6e

> Jeudi 18 octobre 2018: Rencontre Transient Cities. Avec Swati Janu (mHS CITY LAB, Delhi, lauréate programme  Club Young Leaders Inde­/France). De 18h30 à 20h. Espace Callot, 1 rue Jacques Callot, Paris 6e

> Samedi 20 octobre 2018: Rencontre Le métier d’architecte en Inde. Avec ENIA Architectes (Paris, Gurgaon) et Marie Pla (urbaniste, ex-HCP, Ahmedabad). Dans le cadre des Journées Nationales de l’Architecture. De 16h30 à 18h. Espace Callot, 1 rue Jacques Callot, Paris 6e

> Mardi 23 octobre 2018: Journée d’études. Le Temps des Villes Indiennes, Trajectoires Photographiques. De 16h à 20h. Amphi 2 des Loges, 14 rue Bonaparte, Paris 6e

Chercheurs invités : Jan Breman, sociologue, Université d’Amsterdam / Véronique Dupont, démographe, IRD, CESSMA / Laurent Gayer, politologue, CERI, Sciences Po.
En présence des artistes Christian Barani, Alain Bublex,
François Daireaux et Frédéric Delangle

Le Temps des Villes Indiennes, Trajectoires Photographiques réunit les travaux de dix photographes indiens et étrangers qui traversent depuis plusieurs années les métropoles comme les petites villes de l’Inde contemporaine. En investissant l’espace de l’ENSA Paris-Malaquais, Le Temps des Villes Indiennes met en perspective ces récits photographiques de l’urbain avec les enseignements sur la ville et sur l’Inde qui sont dispensés dans l’école. A la rencontre d’un public intéressé par la photographie, par l’urbanisme et par l’Inde, l’exposition propose une immersion dans un monde urbain encore méconnu.

Près de trois décennies après la libéralisation de l’économie indienne, cette exposition témoigne du bouleversement continu de ces villes mises en mouvement par le développement économique et l’urbanisation frénétique. Le Temps des Villes Indiennes aborde le sujet par ses périphéries : friches urbaines, banlieues en expansion et paysages nocturnes composent un portrait parcellaire mais sensible de ces espaces complexes. C’est également à travers une diversité de pratiques photographiques que les villes se dévoilent : photomontages, collages et autoportraits se marient à des relevés documentaires de l’architecture et de l’aménagement de l’espace.

Les parcours des photographes interrogent la place de l’humain dans des villes parmi les plus peuplées au monde. De l’onirisme à l’anxiété, du dénuement à la stupeur, elles suscitent chez ceux qui les traversent et les habitent des réactions ambivalentes. Ces photographes révèlent ainsi leur propre rapport au monde à travers leur regard sur ces villes aux multiples facettes.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.