Colloque “Pôles d’Echanges Multimodaux et Urbanisme Orienté Transport : regards croisés” – 25 novembre 2013

Le Colloque “Pôles d’Echanges Multimodaux et Urbanisme Orienté Transport : regards croisés” aura lieu le 25 novembre 2013 à l’Hôtel de Communauté du Grand Lyon, salle Louis Pradel, 20 rue du lac, 69003 Lyon, dans le cadre des 26ème entretiens du Centre Jacques Cartier.

Organisateur : Egis , l’IFFSTAR, Keolis et le Sytral

Accédez au programme

Thème extrait du site : La lutte contre l’étalement urbain, la congestion automobile et la pollution de l’air confèrent une importance croissante aux problématiques de transport en ville, qu’il s’agisse des déplacements des personnes ou du transport des marchandises. Les grandes métropoles cherchent à encourager des alternatives à l’automobile et à développer l’usage des transports en commun et des modes actifs. Dans cette perspective, les gares et les pôles d’échanges multimodaux apparaissent comme des lieux stratégiques pour l’organisation et le fonctionnement des villes. Il s’agit tout d’abord d’organiser pour le voyageur occasionnel comme pour le naveteur une intermodalité fluide entre les différents modes de déplacements, ce qui suppose un aménagement approprié des espaces mais aussi une gouvernance adaptée et sans doute renouvelée des services de transport.  Quels sont les nouvelles tendances, les nouveaux modèles d’organisation de ces espaces ? Quelles sont les initiatives organisationnelles et financières en cours pour favoriser l’intermodalité et les difficultés rencontrées ? Par ailleurs, au-delà de la seule fonction transport, on considère de plus en plus que ces lieux sont susceptibles d’apporter un certain nombre de services aux voyageurs comme aux habitants des quartiers environnants mais aussi de la ville dans son ensemble constituant ainsi des polarités urbaines offrant des services d’échelles territoriales à définir. Crèches, consignes, commerces alimentaires, librairies, points d’informations divers, administratifs ou touristiques, services à la personne divers, services médicaux, bibliothèques ou musées, les activités envisagées ou expérimentées sont variées et variables en fonction des cas de figure rencontrés : volume et nature des voyageurs, position de la gare dans la ville. Peut-on définir un panier de services envisageables en fonction du type de gare ou pôle d’échange rencontré ? Quels sont les modèles économiques de ces activités ?   Quel impact sur les modalités de gestion de ces espaces ? Enfin, les gares et pôles d’échanges apparaissant désormais de plus en plus comme des éléments de polarité urbaine essentiels, des éléments structurants pour l’organisation des espaces urbains. Comment les gares les plus anciennes peuvent-elles désormais constituer des catalyseurs pour un redéveloppement de quartiers longtemps négligés et abandonnés à des activités peu recommandables ? Des exemples peuvent-ils être repérés et analysés ? Pour les gares et pôles d’échanges, de création plus récentes, comment cette fonction de polarité urbaine structurante pour le développement de leur quartier a-t-elle été pensée? Quels sont les montages opérationnels et financiers utilisés ?


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.