Soutenance de thèse de Fang-Yu Hu : « Evaluation de la forme urbaine face au risque d’inondation. Le cas de Taïpei entre 1895 et 2010 » – ENSA Paris-Belleville – 8 novembre 2018

Soutenance de thèse de Fang-Yu Hu : « Evaluation de la forme urbaine face au risque d’inondation. Le cas de Taïpei entre 1895 et 2010 » , sous la direction de Mme Nathalie Lancret et M. Gilles Hubert – Thèse de doctorat en architecture – Université Paris-Est, Ecole doctorale Ville, Transports et Territoires, Equipe de recherche IPRAUS

Lieu : ENSA Paris-Belleville, salle 12, 60 Bd de la Villette, 75019 Paris

Date : jeudi 8 novembre 2018, 9h30

Jury de thèse :

Mme Nathalie Lancret, Directrice de thèse, Directrice de recherche CNRS, à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville.
M. Gilles Hubert, Directeur de thèse, Professeur des universités en Aménagement de l’espace et urbanisme à l’Université Paris-Est Marne, chercheur associé au LEESU.
Mme Catherine Maumi, Rapporteur, Professeur en Histoire et Cultures
architecturales (HCA) à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, HDR.
Mme Magali Reghezza-Zitt, Rapporteur, Maître de conférences en Géographie à l’École Normale Supérieure, HDR, Chercheuse du Laboratoire de LGP (Laboratoire de Géographie Physique de Meudon), UMR 8591.
M. Pierre Clément, Examinateur, Professeur honoraire des Ecoles Nationales Supérieures d’Architecture, HDR, Agence Arte Charpentier Architectes.
M. Stéphane Ghiotti, Examinateur, Chargé de recherche CNRS, chercheur du Laboratoire Art-développement, UMR 5281, Université de Montpellier 3.
M. Hong-Yuan Lee (李鴻源), Examinateur, Professeur en Génie civil, National Taiwan University, HDR (Equivalence)

Résumé de la thèse : La question des risques naturels et anthropiques a pris une importance considérable, depuis une quinzaine d’années, dans les sciences du territoire, géographie, urbanisme, architecture et paysage. Plusieurs travaux ont développé les concepts de « risque-territoire » et de « résilience » pour mieux comprendre les relations entre les dynamiques spatiales et les risques. Mais jusqu’à présent, les projets et dispositifs urbains ont peu été traités par la littérature, alors qu’ils constituent un élément essentiel de la réponse face aux risques. En outre, même les projets emblématiques fondés sur le concept de « gestion intégrée » témoignent d’une carence concernant les modèles d’analyse pour prendre en compte la dimension temporelle et spatiale de chaque inondation.
Ce doctorat s’inscrit dans le courant théorique qui entend dépasser une vision « techniciste » pour une gestion intégrée conduisant à « vivre avec le risque d’inondation ». Ce récent paradigme implique de considérer la géohistoire du territoire face aux risques car il est le résultat de pratiques plurielles qui se sont succédées. L’enjeu de la thèse est d’évaluer les interactions entre les dispositifs urbains et les risques d’inondation dans un processus d’urbanisation. Ce travail de recherche aspire à interroger la manière dont la morphologie et la matérialité du territoire participent au renforcement du niveau de sécurité des habitants et de leurs biens face aux risques d’inondation. En s’appuyant sur un outil descriptif, le « système morphologique urbain » (SMU), et un modèle qualitatif d’évaluation, le modèle « matrice 5R-Strates », la thèse se fixe comme objectif de livrer une approche systémique de la résilience du territoire, en s’appuyant sur le cas de la ville de Taïpei, étudiée sur un temps relativement long (1895-2010). Ce terrain d’étude apparaît pertinent parce qu’il a été confronté à des situations de crise en raison de ses caractéristiques géo-climatiques sensibles aux fortes précipitations et parce qu’il a connu une histoire d’aménagements hydrauliques successifs sous différents types de régimes politiques. Il s’agit ainsi de faire converger la discipline de l’architecture urbaine avec celle de l’ingénierie de manière à augmenter les capacités du système urbain face aux risques tout en incluant les aspects spatio-temporels de sa gestion.
Mots clés : morphologie urbaine, gestion intégrée du risque d’inondation, résilience, approche systémique, analyse géo-historique, Taïpei


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.